_8105309.jpg

Danseuse et chorégraphe suisse, Diana Akbulut, de son nom d’artiste Daya Jones, débute dans le hip-hop au travers de l’improvisation et des battles.

Après un voyage de plusieurs mois à New York, aux sources de la culture hip-hop, à la rencontre de pionniers et libérateur de sa facette féminine, elle explore la danse à travers différents styles. Du vogue au krump, de l’underground au commercial, elle nourrit son mouvement et forge sa vision.

Membre de la compagnie française Swaggers de Marion Motin, elle se produit en France et différents pays d’Europe, Asie et Moyen-Orient pour la création “in the middle”.

Elle lance en 2015 le « sassy concept », concept de cours né avec le désir d’enseigner librement sans se cantonner à un style précis mais aussi une ode à la féminité, à l’acceptation de nos différentes facettes et un langage corporel narratif.

En 2016, elle devient la première enseignante de street styles à la Haute Ecole des arts de la scène "La Manufacture" à Lausanne et y enseigne depuis.

Grand amour pour la street culture, son influence majeure et obsédée par les formes, les mélanges, l'esthétique et les émotions, Daya intègre sa créativité portée sur les détails à travers son travail, englobant chorégraphie, direction artistique, performance et coaching.

Performeuse et chorégraphe pour de nombreux spots publicitaires, scènes et artistes incluant MTV, Ice Watch, Mercedes, Red Bull, Stress & Louis Brodinski.

Improvisation

Création chorégraphique

Cie Swaggers